Comment ouvrir un salon de beauté ?


Comment ouvrir un salon de beauté ?

Vous rêvez de vous offrir un institut de beauté pour permettre à votre clientèle de profiter de tout votre savoir-faire dans le domaine de l’esthétique. Cependant, il y a un large fossé entre le vouloir et le réaliser effectivement. Le moment où vous décidez de vous lancer est arrivé. Cependant, vous ne savez as encore par quoi commencer. Voici dans le détail les étapes que vous devrez suivre pour ouvrir enfin votre salon de beauté.

Assurez-vous de disposer des compétences requises

N’importe qui ne peut pas ouvrir un salon de beauté. Il faut soit justifier d’une certaine expérience dans le domaine de l’esthétique, soit posséder un parchemin justifiant d’une formation. En principe, vous devez être détenteur d’un Certificat d’Aptitude Professionnelle encore appelé CAP. Un Brevet d’Études Professionnelles (BEP) est également admis pour ouvrir un salon de beauté.

Dans le cas où vous souhaitez ouvrir votre institut sans disposer au préalable de l’un des diplômes requis, il suffira de justifier d’un minimum de trois ans d’expérience en qualité de salarié d’un institut de beauté. Pour prouver votre expérience, l’on peut vous demander votre fiche de paie ou simplement le contrat de travail qui vous liait à cet emploi.

Prenez le soin de vous renseigner sur les réglementations en vigueur

Il y a des normes à respecter pour ouvrir un salon de beauté. Puisqu’il s’agit d’une entreprise, vous aurez à vous soumettre à un certain nombre de normes. Quand votre salon de beauté sera ouvert, il accueillera idéalement de nombreuses personnes. Vous devez donc connaître les normes en lien avec la création d’un ERP ou Établissement Recevant du Public. Faites également les démarches nécessaires pour obtenir votre licence d’exploitation sans laquelle il vous sera impossible de fonctionner.

En outre, vous devez savoir que la loi limite les services que votre institut peut proposer en tenant compte de votre qualification. Par exemple, vous pouvez faire des massages à vos clients, mais jamais ceux à but thérapeutique ou médical, car c’est le domaine du kinésithérapeute. Dans la même idée, vous pouvez proposer des services de maquillage, mais ceux permanents ou semi-permanents ne peuvent être faits qu’après formation dédiée. L’épilation est un dernier exemple de service que vous pouvez proposer dans une certaine limite. En effet, vous pouvez en faire à la cire ou même à la pince. Par contre, seul un dermatologue peut réaliser une épilation au laser.

Vous devez donc bien prendre le temps de vous informer sur les services que vous pouvez proposer et dans quelle mesure pour ne pas prendre le risque de tomber sous le coup de la loi.

N’oubliez pas d’évaluer la rentabilité de votre investissement

Le salon de beauté est comme toute autre entreprise. Son ouverture requiert une étude de terrain et une évaluation de sa rentabilité. Constituez en bonne et due forme un business plan et faites une étude de marché. Cette dernière va vous donner une idée précise du futur succès de votre entreprise quand elle sera ouverte. Vous identifierez aisément grâce à l’étude de marché votre cible et connaîtrez l’ampleur de la concurrence présente sur le terrain. De même, cela vous aidera à décider des services que vous devrez proposer pour être compétitif.

Par ailleurs, le business plan servira à obtenir du financement auprès d’un établissement de crédit si vous ne disposez pas des fonds nécessaires à l’ouverture de votre salon de beauté. Il est à noter que le capital de départ requis peut être vraiment élevé si vous désirez ouvrir un salon à la pointe de la technologie. Non seulement, il faut penser à l’acquisition ou la location d’un immeuble pour abriter le salon, mais en plus, il faut l’équiper de façon à pouvoir offrir toutes vos prestations.

Le prêt sera donc quasiment incontournable. C’est pour cela qu’il faut mettre toutes les chances de votre côté en rédigeant un bon business plan. En effet, les organismes de prêt n’accordent des crédits qu’à ceux qui semblent capables de les rembourser à temps. Le fait de bien construire votre dossier ne peut donc que les rassurer de la rentabilité future de votre affaire, ce qui les amènera à vous accorder les fonds dont vous avez besoin. Du reste, il existe une panoplie d’aides accordées aux entreprises qui démarrent. Renseignez-vous sur les options disponibles et tentez d’en tirer profit, ne serait-ce que pour bien commencer.

Décidez de la forme juridique du salon de beauté

En fonction de sa forme juridique, votre entreprise va fonctionner d’une façon précise. Si vous souhaitez l’ouvrir en groupe, ce peut être une société pluripersonnelle. En revanche, lorsque vous êtes seul, vous pouvez choisir le statut de société unipersonnelle ou celui de micro-entrepreneur. Selon le statut, vous remplirez des formalités différentes, pourrez faire des bénéfices différents et pourrez prétendre à une couverture sociale spécifique.

Une fois tout ceci décidé, sélectionnez votre emplacement avec soin et aménagez-le de façon à attirer les passants et clients. Entourez-vous d’une équipe compétente et aimable. Faites en sorte que l’ambiance dans le salon soit chaleureuse et mettez un point d’honneur à l’hygiène. Recueillez les coordonnées de tous vos clients afin de les informer de vos nouveautés et les fidéliser.

Pour finir, vous savez désormais comment vous y prendre pour ouvrir votre salon de beauté. Prenez chaque conseil en compte pour lancer votre activité dans les meilleures conditions.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *